L’apprentissage

L’apprentissage en milieu pénitentiaire est un dispositif innovant permettant de conjuguer travail, formation professionnelle et enseignement scolaire au sein d’un parcours d’exécution de peine basé sur un projet d’insertion professionnelle.

Il regroupe tous les moyens humains et matériels disponibles au sein des établissements grâce à sa vocation pluridisciplinaire, son ouverture aux partenaires extérieurs et son lien dedans/dehors.

Particulièrement qualifiant et très recherché par les entreprises, l’apprentissage est le dispositif le plus efficace pour intégrer le marché du travail.

L’insertion par l’activité économique

L’insertion par l’activité économique (IAE) regroupe différents types de structures qui relèvent de l’économie sociale et solidaire (ESS).

Depuis cinquante ans, les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) agissent pour l’insertion professionnelle des personnes éloignées de l’emploi par le biais d’un conventionnement avec l’État. Ces structures ont des statuts divers (atelier et chantier d’insertion, association intermédiaire, entreprise d’insertion) mais elles partagent un objectif commun: permettre à leurs salariés de trouver un emploi durable ou d’entrer dans un parcours de formation par accompagnement socio-professionnel renforcé.
Elle mettent ainsi leur développement au service de la lutte contre le chômage et les exclusions, sur tous les territoires. Elles sont aujourd’hui plus de 3800 en France. Depuis 2016, le ministère de la Justice expérimente la mise en place de ces structures d’insertion dans les établissements pénitentiaires. Cette première expérimentation concluante va être élargie sur un plus grand nombre d’établissements et sur différents métiers (menuisiers, opérateurs production, agents d’entretiens, métiers de la restauration etc.)