Véritable levier de réinsertion des personnes détenues, l’activité professionnelle en détention est indispensable pour préparer l’avenir de chacun.

Pourtant, moins de 29% des personnes détenues ont une activité professionnelle en détention.

L’Agence a pour mission de développer et de diversifier l’activité professionnelle en détention.

Quelle finalité pour la personne détenue et quels bénéfices pour la société ?

L’activité professionnelle permet de préparer la sortie de la personne détenue et facilite sa réinsertion:

  • Elle fournit un revenu qui permet au détenu d’indemniser les victimes et d’assurer un soutien familial, ainsi que de préparer la sortie de détention ;
  • Elle contribue à l’amélioration des conditions de vie en détention et au besoin d’activité des personnes détenues ;
  • Elle permet à la personne détenue de découvrir un métier qu’elle pourra poursuivre une fois libérée ;

Le travail et la formation professionnelle participent ainsi activement à la lutte contre la récidive.

les autres types d’activités professionnelles

En complément du travail en détention, de nombreuses actions sont menées pour permettre une montée en compétence des personnes détenues et un meilleur accès à l’emploi.

Ces actions relèvent:

De la formation professionnelle

Avec notamment la possibilité d’obtenir des CAP et des titres professionnels dans de nombreux domaines d’activité (soudure, carrelage, pâtisserie, boulangerie…) qui correspondent à des métiers en tension qui recrutent fortement. Les actions de formation sont menées en partenariat avec les régions.

des structures d’insertion par l’activité économique

Ces structures prennent en charge les personnes détenues proches de la libération tout en les accompagnant au-delà pour assurer la continuité du parcours d’insertion à la sortie.

De l’apprentissage

Particulièrement qualifiant et très recherché par les entreprises, l’apprentissage est le dispositif le plus efficace pour intégrer le marché du travail. Des expérimentations vont être menées à partir de 2020 et des entreprises adaptées pourront proposer du travail aux détenus.

L’ensemble de ces dispositifs visent à un accompagnement ciblé et individualisé des personnes détenues au regard de leur situation professionnelle pour sécuriser leur sortie de détention et faire ainsi chuter les risques de récidive. Il s’agit d’utiliser le temps de la détention pour créer un parcours professionnalisant permettant le retour ou l’accès à l’emploi.

Les chiffres clés du travail et de la formation en prison

14,084,170
heures travaillées en prison
3,329
personnes détenues en formation profesionnelle
17 %
des personnes détenus en formation obtiennent une qualification profesionnelle