Article publié sur le site du gouvernement : « Développer le recours au travail d’intérêt général (TIG) »

30 000 postes de travaux d’intérêt général (TIG) seront développés d’ici à 2022. Pour les magistrats, les TIG sont une alternative aux courtes peines d’emprisonnement.

Moins d’un an après la création de l’agence du travail d’intérêt général et de l’insertion professionnelle des personnes placées sous main de justice, Nicole Belloubet a signé un accord-cadre avec 34 partenaires nationaux et des ministères, pour accueillir des personnes devant réaliser un TIG. Le palais de l’Élysée lui-même va en accueillir dès 2020.

Pour voir l’article complet, cliquez ici

Categorie

Comments are closed